Les Larmes de la déesse Maorie

Auteur : SARAH LARK

L’histoire : Nouvelle Zélande 1899. Kevin Drury se porte soudainement volontaire pour se rendre en Afrique du Sud déchirée par la guerre des Boers. Un départ qui bouleverse Roberta, secrètement amoureuse du séduisant médecin. Elle s’engage sur ses traces, espérant avoir une chance de le retrouver et peut-être d’exister à ses yeux.
Pendant ce temps Atamarie est la première femme – de surcroît d’origine maorie- à être admise à l’université de Christchurch pour y suivre des études d’ingénieur. Une aubaine pour elle qui, depuis l’enfance, est fascinée par le ciel et rêve de construire des machines volantes. Le destin met sur sa route un jeune homme passionné de mécanique et poursuivant le même but. Cependant son tempérament étrange et exalté semble dissimuler autre chose. Sourde aux rumeurs et mises en garde, Atamarie s’entête à rester à ses côtés.

Extrait: Vincent se dirigea en souriant vers l’armoire où Kevin conservait son whisky.
— Il n’y a pas le feu ! D’ici mon départ, la pluie aura cessé. « Doortje », as-tu dit ? Ce n’est plus « miss Doortje » ni « miss Van Stout » ? Ai-je manqué quelque chose ?
Kevin accepta un verre de whisky.
— Disons que les choses avancent, admit-il. Ou qu’elles avaient avancé. Car à présent… À présent tout est terminé.
Vincent but une gorgée, l’air également mélancolique.
— Oui, dit-il à son tour. Nous allons rentrer chez nous d’ici quelque temps. Et les infirmières…
— Tu veux dire l’institutrice, le coupa Kevin avec un clin d’oeil.
— Oui, soupira Vincent, je crains que cela ne se lise sur mon visage. En tout cas, je ne crois pas que miss Fence rentrera avec un transport de troupes. D’autant qu’on va encore avoir besoin d’institutrices. Il faut bien que les enfants apprennent l’anglais. Elle va se retrouver je ne sais où et, dès qu’elle ne me verra plus, elle m’oubliera.
Kevin vida son verre d’un trait.
— Doortje ne m’oubliera pas. Mais elle va de nouveau me haïr. On peut se demander ce qui est le pire.


Mon Avis :
Si vous ne connaissez pas la série de Sarah Lark qui se déroule en Nouvelle Zélande je vous la conseille fortement !
Des héroïnes de caractère, hautes en couleur, des personnages étoffés se débattant avec la complexité des émotions humaines, des paysages qui font voyager : bref du bonheur.
Et c’est une façon originale de découvrir un peu l’histoire de la Nouvelle Zélande en trame de fond (personnellement avant cette série j’avais quelques clichés en tête et je me suis rendue compte que j’étais très très loin de la vérité !)
Si vous aimez les sagas familiales où les générations se suivent (et les secrets vont et viennent) alors vous êtes au bon endroit.
Je vous conseille cependant de commencer par le premier tome ( Le Pays du Nuage Blanc) sinon vous allez rater une bonne partie des liens entre les personnages.

Dans ce roman en particulier l’histoire quitte en partie la Nouvelle Zélande pour s’aventurer en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers. Les évènements se déroulent principalement avec la dernière génération des personnages de la série, mais l’on retrouve avec plaisir ceux du tome précédent qui n’ont pas fini leurs épreuves.
Le tout avec une plume fluide, agréable qui laisse les pages se tourner sans qu’on y trouve le temps long.

J’ai beaucoup aimé ma lecture même si je garde un coup de coeur pour les premiers tomes où tout était à découvrir ^^.
Je vous souhaite un bon voyage sur un sentier loin d’ici.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s