Into the deep

Auteur : SOPHIE GRISELLE

L’histoire : À plus de onze mille mètres de fond, la fosse océanique des Mariannes, au large de l’océan Pacifique : l’endroit le plus profond sur Terre…

C’est là que Sam Luzarche, jeune océanologue, découvre une créature qui pourrait bien remettre en question tout ce qu’il croyait savoir sur la science, sur les fonds marins et, en définitive, sur lui-même.


Mon avis : un roman d’ambiance où j’ai retrouvé des notes du Grand Bleu. Le suspense est prioritaire, sans actions en cascade, mais au contraire rehaussé par des découvertes et des révélations.
J’ai apprécié les personnages complexes, et cette plongée dans deux sortes d’abysses : la fosse des  Mariannes et soi-même. La thématique scientifique s’articule très bien avec l’Imaginaire dans cette intrigue, la lecture est très fluide. On retrouve l’obsession humaine, les limites floues de l’éthique face aux enjeux personnels, quand on touche au domaine de l’inconnu.
J’ai été sensible à l’atmosphère particulière créée par Sophie Griselle, le mystère de la créature et son lien avec la disparition de tout un peuple. Les quelques longueurs y ont leur place car elles sont cohérentes avec les débats intérieurs de Sam. 

La fin est laissée à l’interprétation du lecteur : promesse d’une fin funeste ?
Après tout vivre c’est une question d’équilibre entre nos différentes facettes… jusqu’à son terme.
Je garderai avec plaisir un oeil sur les futures publications de l’auteure.

Merci à Sophie Griselle et aux éditions SNAG pour l’envoi de ce service presse, ce fut une belle découverte !  

Terre Noyée : Les Rosaliens (tome 3)

Auteur : ILEANA METIVIER

L’histoire : S’unir pour l’avenir.
Jamais ils n’auraient pensé ce sauvetage possible, et pourtant… Capitalia et Zéa sont loin derrière eux. Pleine de promesses, une nouvelle culture s’ouvre à Annaëlle, Adrian, Mattew et Max.
Mais ils s’interrogent : les Rosaliens sont-ils réellement bienveillants ? Pourquoi prendre autant de risques pour la vie de quatre dissidents ?
En dépit de leurs doutes, leur priorité reste inchangée : détrôner l’Élite.


Extrait :
 – Alors pourquoi nous avez-vous aidés ? insistai-je.

La désapprobation suintait de la tablée dans son ensemble, mais je ne pouvais plus me contenir. Rien n’était gratuit. Je l’avais appris à mes dépens, j’en souffrais encore à chaque seconde. J’en avais fini avec les faux-semblants et les espoirs vains. L’Élite m’avait eue une fois à ce jeu, j’avais failli y passer plus que ma raison pouvait le supporter. C’en était définitivement terminé pour moi. Si les Rosaliens s’avéraient si bienveillants et respectueux, ma franchise ne devait pas les offusquer de la sorte.
 

Mon avis : J’ai retrouvé avec plaisir l’univers de Terre Noyée, avec la découverte d’une nouvelle société : Les Rosaliens. Le Mont-Rose a des allures d’utopie, pourtant lui aussi fait face à une crise interne. L’auteure mêle toujours aussi efficacement l’écologie, la société et la fantasy.

La plume est fluide, adapté au style Young-Adult, sur un rythme alternant actions et d’émotions.
Si le dénouement m’a laissée un peu perplexe sur quelques détails (au passage je suis super triste pour le sort d’un personnage que j’aimais particulièrement), j’ai apprécié néanmoins la phase de reconstruction d’Anaëlle, dont je me suis sentie plus proche.
Cette série s’achève sur une note d’humilité par rapport à notre place sur Terre, et nous offre malgré tout une lueur d’espoir.

Merci à l’auteure pour sa confiance avec ce service presse, c’est une trilogie que j’ai pris plaisir à parcourir !

Les Maîtres Enlumineurs



Auteur : ROBERT JACKSON BENNETT

L’histoire : Toute l’économie de l’opulente cité de Tevanne repose sur une puissante magie : l’enluminure. À l’aide de sceaux complexes, les maîtres enlumineurs donnent aux objets des pouvoirs insoupçonnés et contournent les lois de la physique.
Sancia Grado est une jeune voleuse qui a le don de revivre le passé des objets et d’écouter chuchoter leurs enluminures. Engagée par une des grandes familles de la cité pour dérober une étrange clé dans un entrepôt sous très haute surveillance, elle ignore que cet artefact a le pouvoir de changer l’enluminure à jamais : quiconque entrera en sa possession pourra mettre Tevanne à genoux.
Poursuivie par un adversaire implacable, Sancia n’aura d’autre choix que de se trouver des alliés.

Extrait : Il y eut un silence, puis les chantonnements et les murmures connurent un pic, et Sancia distingua une voix parmi eux :
< … j’ai des droits, j’ai de la patience, parce que je suis élu, je suis autorisé, je suis attendu, je suis guetté, je suis DEMANDÉ… >
< Bon Dieu >, fit Sancia. < Les objets enluminés sont tous névrosés ou quoi ? >
< On les oblige à agir d’une seule manière très spécifique >, répondit Clef. < Ce qui est plus ou moins la définition de la névrose . >
Sancia tendit le bras et toucha le parquet à main nue. Les planches prirent vie dans son esprit, l’une après l’autre… et, enfin, elle sentit que quelqu’un les parcourait lentement.
 

Mon avis : Un univers complexe, riche avec des ambiances soignées. J’ai trouvé le concept des enluminures fascinant, bien que parfois ardu (il faut un petit temps d’adaptation pour en saisir toutes les subtilités). Le duo de personnages principaux est intéressant, surtout Clef qui m’a beaucoup plu. Le rythme est assez dynamique. J’ai aimé l’augmentation progressive des péripéties et des rebondissements, les réponses qui entraînaient d’autres questions et les petites scènes inattendues. La plume plutôt mature dévoile une imagination puissante, foisonnante et une fin qui nous laisse l’impression vertigineuse d’être prêt à basculer dans quelque chose d’encore plus vaste. J’avoue être très curieuse vis à vis de la suite !

Au final un roman qu’on ne lit pas en diagonale (au risque de décrocher), et une immersion dans un monde sombre, violent, parfois cru et dont les secrets semblent de plus en plus profonds.

Adeptes d’univers complexes et d’actions ? N’hésitez pas à prendre ce sentier.