La Couleur des Nébuleuses



Auteur : AMANDINE PETER

L’histoire : Voie lactée, 2198.
Les Nébuleuses, ces particules aux propriétés miraculeuses, font l’objet d’un conflit religieux depuis leur apparition providentielle dans la galaxie.
Ani, une fidèle intouchable, s’apprête à entrer dans l’ordre du Nébularium. Alors que tout les oppose, elle et Storm, mystérieux commandant de la Maraudeuse, se retrouvent malgré eux au coeur d’une ancienne rumeur qui pourrait bien menacer une paix déjà fragile.

De créatures-vaisseaux en planètes fantastiques, entre rêve et cauchemar, leur quête de vérité bouleversera leurs certitudes et lèvera le voile sur des secrets enfouis depuis bien trop longtemps…

Extrait :
— Je savais que j’avais oublié un détail important… j’aurais sans doute dû commencer par ça, en fait. J’ai mentionné le fait que la Maraudeuse était un bionef, hein ?
Je hoche la tête.
— Bon c’est plus compliqué que ça, en vrai. Elle a du caractère, et parfois même… le sens de l’humour disons. Les pods sont interchangeables, ils sont montés sur rails, et elle s’amuse à changer la disposition des cabines de temps à autre. Va falloir t’attendre à perdre un peu tes repères. Nous, on est habitués. Quoique, l’autre jour, Cicero a bien failli passer la nuit dans le couloir.
 


Mon avis : J’ai été impressionnée par l’imagination prolifique de l’auteure au niveau des décors, planètes, espèces etc. Les descriptions sont superbes, j’ai visualisé parfaitement ces lieux imaginaires. Une explosion de couleurs et sans alourdir le rythme de lecture.
Ce dernier est d’ailleurs trépidant avec une narration au présent: les évènements s’enchaînent très vite (presque trop, j’aurais aimé passer plus de temps à certains endroits, m’attarder en compagnie de certains personnages) mais le fil directeur se suit sans problème, la lecture est fluide.
J’ai également apprécié l’ambiance qui mêle aventure, intrigue, humour, quelques passages difficiles (attention aux âmes très sensibles), et un soupçon de romance.
Je me suis plus attachée à l’équipage de la Maraudeuse, comme c’est ceux qu’on voit le plus souvent. L’héroïne, qui aspire au début à une vie simple, se retrouve avec le destin (et l’envie) de sauver l’univers. Mais derrière ce cliché je perçois une ambivalence, une psychologie qui se construit dans la tourmente avec un profond désir de reconnaissance, d’appartenance.
J’ai hâte de savoir si mon intuition est la bonne, le tome 2 vient de sortir !

Au final, un sentier qui m’a clairement déconnectée du quotidien, c’était un très bon moment de lecture. Pour ceux qui aiment les histoires dynamiques n’hésitez pas ! 

Community



Auteur : LUNA JOICE

L’histoire : 3006. La Terre a été pacifiée grâce à Community, une technologie révolutionnaire qui permet à l’homme de communiquer par télépathie. L’égoïsme mis de côté au profit de la collectivité, conflits et inégalités appartiennent désormais au passé. Passionnée par les étoiles, Lyah est une jeune femme dotée d’une profonde soif de connaissances, qui la pousse à se poser beaucoup de questions sur le monde qui l’entoure. Bien plus que tous ceux qu’elle connaît… Pourquoi les humains ont-ils désormais interdiction de se toucher ? Pourquoi ne peut-elle pas choisir elle-même sa future Assignation ? Et pourquoi certaines bases de données lui sont-elles inaccessibles ? Tandis qu’elle exhume secret après secret sur la société aseptisée dans laquelle elle vit, une interrogation grandit dans son esprit. Pour Community, à quoi l’humanité a-t-elle renoncé ?

Extrait :
Isaak paraît étonné mais ne refuse pas. J’en profite pour discuter avec lui de son nouveau travail en tant que Cultivateur. Il me détaille sa journée, et cela me soulage un peu qu’il y mette tant de passion : je tiens à éviter qu’il ne rebrousse chemin sans moi pour aller déterrer ce que j’ai enfoui… Je réponds le strict minimum pour entretenir la conversation, mon esprit revivant en boucle ce qui vient de se passer. Mon ami n’a rien entendu, mais moi, si. J’ai crié. Il m’ a effrayée, et j’ai hurlé. Cela ne m’était jamais arrivé.
Je comprends ce que disait Athia à mon réveil au sujet de mes sens. Ils sont décuplés, au delà même de ce que j’imaginais possible. Si la parole m’est désormais accessible, quels autres secrets recèle Community 2.0 ?



Mon avis :
Une plume addictive, un univers futuriste travaillé : j’ai beaucoup apprécié le soin apporté dans les détails du quotidien. Les pages s’enchaînent, on découvre peu à peu les dessous de cette nouvelle humanité télépathique « unie », ainsi que les failles du sytème créé par Community. J’ai plongé rapidement dans l’ambiance.
J’ai juste un léger regret pour la fin qui, pour moi, s’emballe en un virage sec, et rompt un peu le rythme de base de l’intrigue, même si le fil directeur tient la route. Malgré ce cap, cela reste un très bon moment de lecture.
Ce roman a reçu le Prix Bernard Werber 2020, ayant lu pas mal de livres de cet auteur j’y ai retrouvé des thématiques communes, même si certaines sont abordées sous un autre angle.

Si l’humanité entière pouvait communiquer par la pensée, quel sentier prendrions-nous ?

Les Syyrs : La naissance de Caliera



Auteur : MYRIAM SAVARY

L’histoire :
L’Académie est encore fragilisée après l’attaque des Errants. Arutha est en fuite, son identité connue de tous. Lianne persiste à lui accorder sa confiance. Jusqu’à s’allier avec des Syyrs Noirs, mettant sous tension le reste de l’Académie. De son côté, le prince Elio doit faire face à la folie grandissante de son père, et à ses tentatives pour récupérer l’Enfant de la prophétie.
Un nouveau prétendant au trône du Royaume s’agite dans l’ombre, l’Empire rôde et semble déplacer ses pions.
Au milieu de ce chaos, Lianne développe de nouvelles capacités. Mais cela sera-t-il suffisant pour faire face à son destin ?

Extrait :
Ubio blanchit soudain. Une seule possibilité lui apparaissait. Son coeur battit la chamade, et il reprit des couleurs. Il libéra son esprit et explora le futur sous ce nouvel angle. Tant de changements, tant d’espoirs. Tant de doutes et de peur. Un choix à prendre. Un seul. Et toujours ce mince sentier entre la vie et la mort. Même cela ne suffisait pas à faire pencher la balance. Pourquoi ? D’un geste rageur, il frappa son front. Une fois. Deux fois. Pourquoi ? Un seul choix. Un seul, et tout basculait…


Mon avis :
J’ai retrouvé avec plaisir Lianne et Arutha pour ce deuxième tome des Syyrs. Loin de s’essouffler, le scénario continue à s’épaissir grâce à l’évolution des personnages, et la survenue de nouveaux protagonistes (et pas les moindres !).
La thématique principale de ce tome 2 est celle du choix : j’ai eu l’impression que chaque personnage du roman, du plus secondaire au plus important, a dû prendre une décision.
Ce qui a entraîné des conséquences plus ou moins lourdes, ou inattendues, pour d’autres.
On ressent vraiment cet instant de doute, de croisée des chemins, les changements de camps, « le vent qui tourne ».

À l’image du tome 1, j’ai avalé les pages à nouveau. La plume est fluide, j’ai replongé dans l’univers en une seconde et la fin m’a fait bondir de frustration ! Vivement le prochain tome !