Ultimate Terra Nova



Auteur : ABOUBAKRI SAO

L’histoire : En 2035, le monde entre dans une nouvelle ère. La troisième guerre mondiale a fait des ravages considérables, provoquant le chaos sur la planète. Pour rétablir l’ordre, des clans apparaissent dans divers endroits du monde. La plupart de leurs membres possèdent un Néo Cerveau leur conférant des aptitudes spectaculaires.

Membre du clan Terra Nova, Kadaj, Électromancien, voit sa vie basculer le jour où il rencontre Ragnarök, une milice extrêmement dangereuse. Cette organisation recherche activement Atlas, le chef des Terra Nova. De plus, le gouvernement, qui considère les clans comme illégaux, veut à tout prix mettre la main sur un cyborg que posséderaient les Terra Nova.

Quelles sont les origines du Néo Cerveau ? Pourquoi un cyborg attise-t-il la convoitise du gouvernement ? Et d’où provient cette pierre qui permet à son détenteur de bénéficier de pouvoirs extraordinaires ? La nuit succède au jour, les réponses succèdent aux questions… ces événements vont bouleverser à tout jamais la vie de Kadaj.

Extrait :
Le laboratoire était aussi spacieux que le hall. Aucune pièce ne semblait de taille normale dans cet immeuble. De fines plaques en acier recouvraient les murs. À quelques mètres de l’entrée, de gigantesques ordinateurs encombraient un vaste bureau en arc de cercle. Un chaos indéfinissable envahissait la moitié de la salle. Des débris de pierre et de métal jonchaient le sol.

– J’ai la désagréable sensation que plus je viens ici et plus c’est le foutoir, lança Saga. Tu pourrais au moins faire l’effort de ranger, Sham’s. 
– Et toi, plus tu viens ici, plus je me retiens de te casser les dents, répliqua Sham’s, assis devant le plus petit des terminaux.


Mon avis :
Qualifié de « roman manga », cette histoire en reprend effectivement les codes classiques : rapports entre les personnages (sensei, senpai, etc.), camaraderie et trahison entre jeunes adultes pleins de fougue, énormément de scènes d’actions très visuelles à l’aide de pouvoirs surnaturels et de noms d’attaques.

L’imagination de l’auteur est riche, le rythme est rapide laissant peu de place aux temps morts, avec une accélération sur la fin où les lieux et les combats s’enchaînent. Ce dernier point m’a d’ailleurs un peu lassée (trop d’actions finit par perdre en intérêt), sans doute accentué par le fait que beaucoup d’informations sont brutalement données, mais un flou persiste sur pas mal de choses. J’ai eu un peu de mal à comprendre le lien entre différents évènements. Peut-être que le tome suivant permettra d’y voir plus clair ?
Je trouve que certains points secondaires pourraient être plus développés, afin d’améliorer l’immersion du lecteur dans cet univers (par exemple la touche de romance qui semble surgir de nulle part m’a laissée un peu perplexe, mais pour ceux qui préfèrent l’action ce sera sans doute un point positif).

Au final une lecture divertissante dans une ambiance d’anime. Une histoire qui gagnerait à être « vue » plutôt que « lue ».
 

Ce roman fait partie des finalistes du Prix des Auteurs Inconnus 2020, Catégorie Imaginaire.
https://www.prixdesauteursinconnus.com/ 
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Terre Noyée : Les Veilleurs (tome 2)

Auteur : ILÉANA MÉTIVIER

L’histoire : Grâce à ses amis, Annaëlle a réussi de justesse à échapper aux membres de l’Élite. Mais comment se cacher sur une île ? Séparés, ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne soient dénoncés. Au bout du chemin, la mort rôde. Jouant le tout pour le tout, ils décident de dévoiler certains secrets de l’Élite aux Capitalians.
Lorsqu’une ancienne connaissance devient une lueur d’espoir, Annaëlle est un pont fragile entre deux mondes. Au moment où le système s’apprête à basculer, un doute grandit : et si Capitalia n’était pas le dernier îlot de l’humanité ?


Extrait : Mon pied buta sur quelque chose et je m’allongeai de tout mon long. Ma poitrine, puis mon menton encaissèrent le choc, amorti par un tapis de feuilles mortes. Incapable de reprendre mon souffle et étourdie, je restai étalée plusieurs secondes. Assez pour que les feuilles, soulevées par de fines pousses, commencent à me recouvrir. La fée oeuvrait.
Un coup d’oeil derrière moi me permit de voir le toit de la vieille bâtisse. J’étais près. Désespérément trop près de mes ennemis. Comme pour me donner raison, la porte d’entrée claqua. Je m’aplatis le plus possible, plongeai mes mains entre les couches d’humus jusqu’à toucher des racines, puis enfouis mon visage pour me laisser engloutir par les feuilles mortes.
 


Mon avis : J’ai bien aimé retrouver cet univers particulier, et en découvrir plus sur Capitalia. Des personnages secondaires sortent de l’ombre, d’autres se dévoilent sous un nouveau jour (avec une préférence pour Zéa 😉 ). Le rythme est assez dense, les évènements s’enchaînent sans pour autant gêner la plume qui reste fluide.
De même que pour le premier tome, je suis surtout attirée par l’intrigue et l’ambiance dystopie-écologie-fantasy. Si la romance ne m’a pas dérangée, elle plaira sûrement davantage à ceux qui aiment le Young Adult.
La fin est frustrante, clôturant un chapitre riche en actions, je me pose forcément plein de questions sur le prochain tome.
Ce deuxième tome a été un bon moment de lecture, je craignais que cela ne finisse par tourner en rond, mais l’auteure a su développer un scénario qui laisse présager une suite intéressante.

Un sentier à suivre.  

Terre Noyée : L’Élite (tome 1)

Auteur : ILÉANA MÉTIVIER

L’histoire : Les Grandes Catastrophes ont balayé la Terre. Les survivants de l’humanité vivent désormais à Capitalia, une cité où tout est sous contrôle : ressources comme individus. Annaëlle est une jeune capitalianne, pas vraiment comme les autres. À tel point que lorsqu’on lui propose de rejoindre une école spécialisée, elle saute sur l’occasion. Devenir membre de l’Élite, le gouvernement de Capitalia, est une chance inestimable.
Cependant l’apprentissage se révèle de plus en plus étrange, ses camarades de promotion également. Cherchant à percer leurs secrets, Annaëlle ne voit pas l’étau qui se resserre peu à peu sur elle. La curiosité a un prix, parfois fatal.


Extrait :
« Je hochai la tête, peinant à masquer mon dégoût. Quand se rendrait-elle compte que ces gadgets ne l’aideraient pas à remplir le gouffre que son mode de vie creusait en elle ? Acheter à outrance et se laisser bercer par les pubs à longueur de journée ne poussaient pas à la création et à l’épanouissement. C’était en tout cas mon constat : depuis que je customisais mes vêtements et lisais, je me sentais de plus en plus vive d’esprit, éveillée à mon environnement. Ces sentiments contrebalançaient la peine née de mon manque de vie sociale. J’aurais aimé échanger des idées, converser avec des amis des heures entières. J’aurais aimé qu’un garçon me prenne enfin dans ses bras pour déposer un baiser sur mes lèvres. Mais non, je ne pouvais pas me contenter d’évoquer la dernière tendance mode ou ce nouveau tapis de gymnastique révolutionnaire. Je ne me contenterais jamais de ça. Jamais. C’était une promesse. »


Mon avis : un mélange original de dystopie et de fantastique ! À la base je ne suis pas une grande fan de certaines créatures (chut je ne dis rien au risque de spoiler) mais j’ai été quand même prise par l’histoire. Alors pour ceux qui aiment le Y/A et le fantastique vous allez encore plus accrocher !
La plume est jeune, agréable, la lecture facile. L’univers est bien étoffé grâce à des petits détails qui rehaussent les choses. Les évènements se précipitent sur la fin, laissant présager un tome 2 rempli de péripéties. On y trouve de la romance et de la sensualité sans excès.
Pour ce troisième roman, l’auteure arrive à traiter un thème d’actualité (le réchauffement climatique, l’appauvrissement des ressources etc.) sans que cela plonge dans la moralisation et le pessimisme en premier plan.

Une histoire aux bases engagées et au déroulement « rafraîchissant », n’hésitez pas à l’ouvrir !