Absolution


Autrice : MIRANDA POTTER

L’histoire :

Au sein du monde de Luveïs plusieurs peuples vivent dans un parfait déséquilibre. Les anges, dotés d’une vie éternelle et protégés par leur dieu, l’Éternel, détiennent la majorité des territoires au détriment des races mineures, les Hakkaloniens et les Anubéens, engendrant la colère de ces derniers.
C’est la mort d’un Ange de sang qui va faire basculer le monde dans un chaos sans précédent.

Un prince cherche à retrouver l’assassin de sa sœur
Un soldat, privé du libre-arbitre, est forcé de protéger ses semblables
Un voleur intrépide fuit ses responsabilités
Un druide dont l’ambition n’a aucune limite 
Leur destin est en marche…
La quête pour l’absolution n’est qu’un simple chemin de croix


Extrait : Sans ce geste purement égoïste, cette révélation aurait pu changer le monde. Leur monde. Son monde. La rage bouillonnait au fond de lui, il avait honte de ce geste, mais surtout honte d’avoir participé aux simagrées de l’Éternel. Et alors qu’il se lamentait sur son sort, il ne se doutait pas qu’à des kilomètres de là, un roi pleurait déjà la mort de son enfant.
 


Mon avis :
Un monde plutôt riche et intéressant, qui revisite les différentes castes d’anges autour d’un dieu unique. Le début m’a semblé un peu confus, et la présence d’ellipses dans la chronologie m’a gênée pour prendre mes marques dans les premiers rebondissements. J’ai par contre apprécié certaines particularités de Luveïs, surtout les différents clans d’Anges.
Le rythme est dynamique, les évènements s’enchaînent vite (parfois trop à mon goût), l’intrigue est remplie d’actions, de complots et de vengeances. On y trouve un début de romance, même si elle est secondaire dans ce voyage jalonné de révélations et de sang.
J’ai bien aimé les personnages de Lucifer et de Raguël, mais j’ai eu du mal à m’attacher aux autres.
Mon côté pointilleuse s’est attardé sur plusieurs détails, au point que j’ai sans doute raté mon immersion dans ce monde. Je suis restée en surface à me questionner, à revenir sur certaines choses.
Le tome suivant permettra peut-être d’éclaircir les zones d’ombres ?

En conclusion : À trop m’interroger, je n’ai pas réussi à plonger entièrement dans l’univers. Cependant pour ceux qui aiment les rythmes denses et la thématique des anges, c’est un roman qui a une ambiance particulière.



Ce roman fait partie des finalistes du Prix des Auteurs Inconnus 2020, Catégorie Imaginaire. 
https://www.prixdesauteursinconnus.com/ 
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Ultimate Terra Nova



Auteur : ABOUBAKRI SAO

L’histoire : En 2035, le monde entre dans une nouvelle ère. La troisième guerre mondiale a fait des ravages considérables, provoquant le chaos sur la planète. Pour rétablir l’ordre, des clans apparaissent dans divers endroits du monde. La plupart de leurs membres possèdent un Néo Cerveau leur conférant des aptitudes spectaculaires.

Membre du clan Terra Nova, Kadaj, Électromancien, voit sa vie basculer le jour où il rencontre Ragnarök, une milice extrêmement dangereuse. Cette organisation recherche activement Atlas, le chef des Terra Nova. De plus, le gouvernement, qui considère les clans comme illégaux, veut à tout prix mettre la main sur un cyborg que posséderaient les Terra Nova.

Quelles sont les origines du Néo Cerveau ? Pourquoi un cyborg attise-t-il la convoitise du gouvernement ? Et d’où provient cette pierre qui permet à son détenteur de bénéficier de pouvoirs extraordinaires ? La nuit succède au jour, les réponses succèdent aux questions… ces événements vont bouleverser à tout jamais la vie de Kadaj.

Extrait :
Le laboratoire était aussi spacieux que le hall. Aucune pièce ne semblait de taille normale dans cet immeuble. De fines plaques en acier recouvraient les murs. À quelques mètres de l’entrée, de gigantesques ordinateurs encombraient un vaste bureau en arc de cercle. Un chaos indéfinissable envahissait la moitié de la salle. Des débris de pierre et de métal jonchaient le sol.

– J’ai la désagréable sensation que plus je viens ici et plus c’est le foutoir, lança Saga. Tu pourrais au moins faire l’effort de ranger, Sham’s. 
– Et toi, plus tu viens ici, plus je me retiens de te casser les dents, répliqua Sham’s, assis devant le plus petit des terminaux.


Mon avis :
Qualifié de « roman manga », cette histoire en reprend effectivement les codes classiques : rapports entre les personnages (sensei, senpai, etc.), camaraderie et trahison entre jeunes adultes pleins de fougue, énormément de scènes d’actions très visuelles à l’aide de pouvoirs surnaturels et de noms d’attaques.

L’imagination de l’auteur est riche, le rythme est rapide laissant peu de place aux temps morts, avec une accélération sur la fin où les lieux et les combats s’enchaînent. Ce dernier point m’a d’ailleurs un peu lassée (trop d’actions finit par perdre en intérêt), sans doute accentué par le fait que beaucoup d’informations sont brutalement données, mais un flou persiste sur pas mal de choses. J’ai eu un peu de mal à comprendre le lien entre différents évènements. Peut-être que le tome suivant permettra d’y voir plus clair ?
Je trouve que certains points secondaires pourraient être plus développés, afin d’améliorer l’immersion du lecteur dans cet univers (par exemple la touche de romance qui semble surgir de nulle part m’a laissée un peu perplexe, mais pour ceux qui préfèrent l’action ce sera sans doute un point positif).

Au final une lecture divertissante dans une ambiance d’anime. Une histoire qui gagnerait à être « vue » plutôt que « lue ».
 

Ce roman fait partie des finalistes du Prix des Auteurs Inconnus 2020, Catégorie Imaginaire.
https://www.prixdesauteursinconnus.com/ 
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

À la Croisée des Rêves


Auteur : ELIE SOHEEN

L’histoire : Et si les rêves étaient en fait des myriades de dimensions parallèles ?
Chaque fois que l’on s’endort, notre esprit crée un monde éphémère qui se désagrège à notre réveil. Mais Isobel possède un don particulier : celui de se projeter dans ces dimensions fragiles, de les altérer, voire même d’en restituer les images dans le monde de « l’éveil ».
À 20 ans, elle cultive un quotidien simple et solitaire dans un petit village des Highlands. Jamais elle n’aurait pu prédire que cette femme, aperçue fugacement sur les rives de son loch local, fasse à ce point basculer sa vie. Pourtant, celle-ci s’invite dans ses songes et l’obsède.
Pour lever le voile sur ce phénomène inédit, Isobel devra suivre un fil d’ariane entre rêves, veille et cauchemars.

Extrait : Un endroit que personne ne pourrait jamais lui voler. Ici pas de fantaisie, seulement une observation méditative. Sa création commença alors à s’étioler. Le phénomène commença à l’horizon, délité progressivement, rogné par cercles concentriques autour de la Rêveuse. Elle savait ce que cela signifiait, ça ne lui faisait pas peur. Jusqu’au bout, elle savourait ce qu’elle pouvait de ce décor idyllique et quand les ténèbres l’eurent rejointe, elle ferma les paupières.
 

Mon avis : Un roman où la frontière entre le réel et les rêves se trouble parfois. La construction du texte rehausse cet effet : la chronologie fait des sauts dans le passé à travers des songes et des flashback, comme si des bulles de souvenirs remontaient à la surface.
La plume est fluide, je me suis laissé porter par l’histoire sans trop savoir où j’allais, c’était agréable et addictif.
J’ai été surprise par le petit côté thriller qui se glisse au fur et à mesure de l’intrigue, une évolution inattendue mais efficace, j’ai apprécié cette originalité.
Vers la fin certaines choses deviennent plus prévisibles, et malgré le dénouement il reste des questions secondaires en suspens, quelques bancs de brume pas tout à fait dispersés. J’aurais aimé creuser un peu plus, ma curiosité reste un peu sur sa faim. Une ouverture pour un prochain tome ?

Au final un roman d’ambiance avec sa touche d’originalité, une lecture agréable et la découverte d’une plume dotée d’une jolie sensibilité artistique. Un auteur à suivre.