Ourana : Axiomes (tome 1)

Auteur : KABEE GREY

Quatrième de couverture : Ce que vous tenez là va vous scotcher ! Vous croyez que j’y vais un peu fort ? Attendez de voir dans quel véritable monde nous vivons !
Une fois que vous aurez lu son contenu, vous serez bien contents d’avoir été avertis de ce qui va s’abattre sur l’humanité. Le choc est garanti !

Emportez ce livre, cachez-le et préparez-vous à la vérité… Je vous dévoile TOUT !


Extrait :
– Doyenne, nous échangions juste sur leur Mouade. C’est fascinant de découvrir ce qu’il est devenu ! Saviez-vous que leurs escargots et leurs limaces ne dépassent même pas la taille de mon petit orteil ? s’exclama-t-il, amusé, en l’agitant, faisant tourner entre ses doigts la minuscule coquille que j’avais gardée au fond de ma poche. Et saviez-vous que leurs éléphants sont plus grands que nos escargots à nous ?
 

Mon avis : Assez perplexe face à cette quatrième de couverture, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en débutant ce roman. Et tant mieux ^^ ! L’auteure mêle des notions sérieuses d’astronautique, avec de la science-fiction et flirte par moments avec la fantasy. Le tout basé sur certaines théories du complot qui courent sur la toile. Le scénario et l’univers sont parfois complexes, malgré les explications du début, et l’auteure s’amuse également à balader le lecteur mais ce petit grain de folie donne une histoire vraiment originale ! La lecture est addictive, les pages se sont enchaînées sans que j’y prenne garde.
Ce mélange des genres m’a donné l’impression de lire deux histoires imbriquées en une. À la fin du tome des fils commencent à se relier, laissant présager une suite aussi surprenante.

Au final il faut savoir décrocher pour apprécier ce voyage, cette sortie des cadres donne un rendu inattendu et déroutant, mais j’ai apprécié ma lecture. Si vous cherchez quelque chose qui change de l’ordinaire, laissez vous tenter par l’imagination débordante de cette auteure.

Merci à @thebooktrotteuses (Instagram) pour ce concept de « livre voyageur » ! 

Les Arcanes d’Hemera


Auteur : ELYNA E.C.

L’histoire : « Croyez-vous en une vie après la mort, mademoiselle Rivière ? »

C’est un discours pour le moins intrigant que tient le directeur adjoint de l’Organisation à Allyn, après lui avoir fortement conseillé de le suivre dans un lieu mystérieux.
D’après lui, Allyn possèderait le même don qu’Axel, son frère défunt, à savoir celui de circuler dans un monde parallèle… mais dans quel but ?
Tout cela la laisse perplexe. Même si depuis deux mois elle vit une situation pour le moins surprenante, ce n’est pas pour autant qu’elle va croire en ce genre de choses.
Et pourtant…

Entraînée par le flot de révélations et le désir d’en apprendre plus sur son frère, elle doit se rendre à l’évidence, l’Organisaion et la mission qui lui est confiée semblent bien réelles ! Et tous comptent sur elle pour reprendre le poste qu’Axel a laissé vacant, à l’exception de son coéquipier  pour une raison encore obscure…

Extrait : Le souffle me manque pour décrire ce que je découvre lorsque mes pieds se posent sur le dernier pavé de la rue interminable. L’effet d’optique est prodigieux. C’est comme si le brouillard qui nous a enveloppés tout du long nous avait volontairement dissimulé la « récompense » qui nous attendait en haut de ce parcours d’obstacle.
– Dis-moi que c’est une blague, marmonné-je, peu emballée par la perspective d’avancer dans un tel champ de mines.
– Une de très mauvais goût alors.
– Tu l’as fait exprès.
– Moi ? Comment aurais-je pu deviner qu’un tel comité d’accueil patientait tout là-haut ?
– C’est toi qui as lu ce satané bouquin, il me semble. S’il y en a un qui devait se douter qu’une ribambelle de clowns zombies allait nous fixer comme des pantins désarticulés, c’est bien toi !
– Ah, excuse-moi, mais entre les souvenirs réels et le monde défiguré des Anges Noirs il y a un grand fossé. Je pensais que tu l’avais compris depuis le temps. 
 


Mon avis : Une trilogie à découvrir ! Après un début sur les chapeaux de roue, il m’a fallu quelques pages pour rentrer dans le bain, le temps d’assimiler toutes les informations de cet univers d’apparence simple, mais en fait pas vraiment. La lecture est ensuite devenue fluide, addictive, les pages se sont enchaînées sans que j’y prenne garde.
L’autrice joue sur la frustration du lecteur : les moments de flou artistique et de questions sans réponses m’ont tenu en haleine, malgré certains points sur lesquels j’aurais pu chipoter (ma spécialité), j’étais trop emportée par l’histoire pour m’arrêter. Et quand les zones d’ombre s’éclaircissent, c’est pour mieux nous replonger ensuite dans le brouillard. Les fins des tomes 1 et 2 m’ont donné l’impression de dérouler une pelote de laine, qui s’amusait à se réenrouler à l’autre bout !
Malgré quelques longueurs dans le dernier tome, j’ai vraiment apprécié cette lecture : dynamique et originale ! Et moi qui suis du genre un peu trouillarde, à mon grand étonnement j’ai adoré les passages dans les Affres : je trouve que l’imagination de l’actrice s’y révèle dans toute sa puissance. À tel point que j’avais hâte que les personnages y retournent (malgré les frissons que j’ai eu à plonger avec eux dans ces lieux cauchemardesques).

Au final une lecture à deux vitesses : celle dans les Affres et celle « d’en haut », porté par un style plutôt moderne avec une narration au présent, et des notes d’humour plus ou moins sarcastique.
Un univers qui m’a beaucoup plu, j’ai hâte de retrouver la plume de l’autrice sur un autre roman.  

Porcelâme : La voie du Kirin



Auteur : CÉLIA FLAUX

L’histoire : Le Dragon, le Tigre, le Kirin, la Tortue, le Phénix. Cinq clans composant un empire. Une matière magique, la porcelâme, qui exprime l’état d’âme des êtres et des clans. Un seigneur ambitieux, prêt à se révolter contre l’Empereur. Trois adolescents pris dans un conflit qui les dépasse.

Extrait : En temps normal, la précieuse statuette reposait dans l’autel familial de son époux, au temple du Kirin, mais les experts locaux s’inquiétaient pour elle. Depuis quelques semaines, sa figure exprimait un terrible désarroi et leurs prières n’obtenaient aucun résultat. Ils l’avaient donc confiée au maître de la Porcelâme en espérant qu’il saurait soigner l’âme de la défunte princesse Kaede, mais le mal gagnait du terrain de jour en jour. Une affreuse noirceur altérait son teint de porcelaine et des fissures remontaient du bas de sa robe vers sa poitrine.
 


Mon avis : J’ai beaucoup apprécié la beauté des décors et la qualité de l’ambiance, j’avais parfois l’impression de « voir » les scènes se dérouler. L’univers est travaillé, les différentes créatures divines et leurs peuples respectifs sont intéressants. Le concept de la porcelâme est original, c’est un point fort de ce roman.
J’ai eu un peu de mal au début à me faire aux différents personnages et à saisir toutes les subtilités politiques, mais la plume est fluide et je me suis laissé embarquer par la suite sans problème.
Sur la fin des petites choses m’ont paru un peu rapides, j’aurais aimé en savoir plus sur certains personnages secondaires mais je suis quelqu’un de très curieux. D’autres lecteurs n’auront peut-être pas ce ressenti.
Il y a une forme de « pudeur » dans la plume, sans doute liée au fait que cet univers s’inspire des empires orientaux (Japon, Chine).

Au final une lecture fluide avec de l’action, de la stratégie et une touche de romance, dans un univers original et agréable. Je lirai le tome suivant avec plaisir.

Merci à Babelio pour cette Masse Critique Privilégiée et aux éditions Bayard.