Absolution


Autrice : MIRANDA POTTER

L’histoire :

Au sein du monde de Luveïs plusieurs peuples vivent dans un parfait déséquilibre. Les anges, dotés d’une vie éternelle et protégés par leur dieu, l’Éternel, détiennent la majorité des territoires au détriment des races mineures, les Hakkaloniens et les Anubéens, engendrant la colère de ces derniers.
C’est la mort d’un Ange de sang qui va faire basculer le monde dans un chaos sans précédent.

Un prince cherche à retrouver l’assassin de sa sœur
Un soldat, privé du libre-arbitre, est forcé de protéger ses semblables
Un voleur intrépide fuit ses responsabilités
Un druide dont l’ambition n’a aucune limite 
Leur destin est en marche…
La quête pour l’absolution n’est qu’un simple chemin de croix


Extrait : Sans ce geste purement égoïste, cette révélation aurait pu changer le monde. Leur monde. Son monde. La rage bouillonnait au fond de lui, il avait honte de ce geste, mais surtout honte d’avoir participé aux simagrées de l’Éternel. Et alors qu’il se lamentait sur son sort, il ne se doutait pas qu’à des kilomètres de là, un roi pleurait déjà la mort de son enfant.
 


Mon avis :
Un monde plutôt riche et intéressant, qui revisite les différentes castes d’anges autour d’un dieu unique. Le début m’a semblé un peu confus, et la présence d’ellipses dans la chronologie m’a gênée pour prendre mes marques dans les premiers rebondissements. J’ai par contre apprécié certaines particularités de Luveïs, surtout les différents clans d’Anges.
Le rythme est dynamique, les évènements s’enchaînent vite (parfois trop à mon goût), l’intrigue est remplie d’actions, de complots et de vengeances. On y trouve un début de romance, même si elle est secondaire dans ce voyage jalonné de révélations et de sang.
J’ai bien aimé les personnages de Lucifer et de Raguël, mais j’ai eu du mal à m’attacher aux autres.
Mon côté pointilleuse s’est attardé sur plusieurs détails, au point que j’ai sans doute raté mon immersion dans ce monde. Je suis restée en surface à me questionner, à revenir sur certaines choses.
Le tome suivant permettra peut-être d’éclaircir les zones d’ombres ?

En conclusion : À trop m’interroger, je n’ai pas réussi à plonger entièrement dans l’univers. Cependant pour ceux qui aiment les rythmes denses et la thématique des anges, c’est un roman qui a une ambiance particulière.



Ce roman fait partie des finalistes du Prix des Auteurs Inconnus 2020, Catégorie Imaginaire. 
https://www.prixdesauteursinconnus.com/ 
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Ultimate Terra Nova



Auteur : ABOUBAKRI SAO

L’histoire : En 2035, le monde entre dans une nouvelle ère. La troisième guerre mondiale a fait des ravages considérables, provoquant le chaos sur la planète. Pour rétablir l’ordre, des clans apparaissent dans divers endroits du monde. La plupart de leurs membres possèdent un Néo Cerveau leur conférant des aptitudes spectaculaires.

Membre du clan Terra Nova, Kadaj, Électromancien, voit sa vie basculer le jour où il rencontre Ragnarök, une milice extrêmement dangereuse. Cette organisation recherche activement Atlas, le chef des Terra Nova. De plus, le gouvernement, qui considère les clans comme illégaux, veut à tout prix mettre la main sur un cyborg que posséderaient les Terra Nova.

Quelles sont les origines du Néo Cerveau ? Pourquoi un cyborg attise-t-il la convoitise du gouvernement ? Et d’où provient cette pierre qui permet à son détenteur de bénéficier de pouvoirs extraordinaires ? La nuit succède au jour, les réponses succèdent aux questions… ces événements vont bouleverser à tout jamais la vie de Kadaj.

Extrait :
Le laboratoire était aussi spacieux que le hall. Aucune pièce ne semblait de taille normale dans cet immeuble. De fines plaques en acier recouvraient les murs. À quelques mètres de l’entrée, de gigantesques ordinateurs encombraient un vaste bureau en arc de cercle. Un chaos indéfinissable envahissait la moitié de la salle. Des débris de pierre et de métal jonchaient le sol.

– J’ai la désagréable sensation que plus je viens ici et plus c’est le foutoir, lança Saga. Tu pourrais au moins faire l’effort de ranger, Sham’s. 
– Et toi, plus tu viens ici, plus je me retiens de te casser les dents, répliqua Sham’s, assis devant le plus petit des terminaux.


Mon avis :
Qualifié de « roman manga », cette histoire en reprend effectivement les codes classiques : rapports entre les personnages (sensei, senpai, etc.), camaraderie et trahison entre jeunes adultes pleins de fougue, énormément de scènes d’actions très visuelles à l’aide de pouvoirs surnaturels et de noms d’attaques.

L’imagination de l’auteur est riche, le rythme est rapide laissant peu de place aux temps morts, avec une accélération sur la fin où les lieux et les combats s’enchaînent. Ce dernier point m’a d’ailleurs un peu lassée (trop d’actions finit par perdre en intérêt), sans doute accentué par le fait que beaucoup d’informations sont brutalement données, mais un flou persiste sur pas mal de choses. J’ai eu un peu de mal à comprendre le lien entre différents évènements. Peut-être que le tome suivant permettra d’y voir plus clair ?
Je trouve que certains points secondaires pourraient être plus développés, afin d’améliorer l’immersion du lecteur dans cet univers (par exemple la touche de romance qui semble surgir de nulle part m’a laissée un peu perplexe, mais pour ceux qui préfèrent l’action ce sera sans doute un point positif).

Au final une lecture divertissante dans une ambiance d’anime. Une histoire qui gagnerait à être « vue » plutôt que « lue ».
 

Ce roman fait partie des finalistes du Prix des Auteurs Inconnus 2020, Catégorie Imaginaire.
https://www.prixdesauteursinconnus.com/ 
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Printemps de Funérailles



Auteur : ALEXANDRE-FRITZ KAROL

L’histoire : Vingt ans que s’éternise la guerre entre la Ligue de Skarland et l’Empire anscaride. Mais les arcano-technologues, les sorciers à la botte de l’empereur Hagen, ont mis au point de nouvelles armes qui ne tarderont pas à écourter le conflit : les dragonnefs.
Vingt ans aussi que Luther Falkenn court après les criminels. Mandaté par un richissime banquier nain pour mettre la main sur des documents volés, il se rend à Solmost, où la Ligue fait face à une pression grandissante : soutenues par les dragonnefs, les armées de l’empereur approchent de la cité. Pas de quoi faciliter la tâche de Falkenn et de son acolyte Boniface, félin aux pouvoirs mystérieux, à la langue bien pendue et au caractère de cochon. D’autant que dans la folle course aux armements qui les oppose à l’empereur, les dirigeants de la Ligue s’apprêtent à commettre l’irréparable en libérant une antique divinité.
Et Falkenn, qui croyait traquer un vulgaire voleur, va devoir affronter un adversaire revenu de l’au-delà.

Extrait :
— Ne vous aurait-on pas remis une enveloppe à mon nom ?
— Hein ? Oh ouais, c’est vrai…, se souvint le capitaine en extrayant à grand-peine une enveloppe scellée de la poche intérieure de sa vieille vareuse usée. Un commis de la Banque Scramasaxe s’est pointé avec ça c’matin peu avant l’embarquement. J’devais vous l’donner uniquement après qu’on a appareillé, puis ça m’est sorti d’la tête.
— Quelle surprise…, marmonna Falkenn.
— C’est marrant, poursuivit le marin. Vous avez pas tellement l’genre des mecs qui bossent habituellement pour le Nabot. Vous êtes dans quelle branche ?
— L’élagage d’employés trop curieux, répliqua Falkenn en arrachant l’enveloppe des mains du capitaine.

 

Mon avis :
J’ai été rapidement happée par les pages, embarquée par le rythme de l’intrigue et le duo atypique de personnages principaux. 
Une histoire riche et complexe, évoluant dans un univers soigné avec des éléments originaux: j’ai très bien visualisé les décors, les différentes parties de la cité et leurs ambiances respectives.
La plume est fluide, parfois acérée car teintée d’un certain réalisme, j’ai vraiment apprécié les touches d’ironie et d’humour sarcastique au milieu des passages plus noirs. L’auteur mêle avec succès les fils délicats des complots de pouvoir et les scènes plus violentes (les combats ne se font pas dans la dentelle, âmes sensibles attention !). Certaines tournures de phrases sont particulièrement réussies et les dialogues sont très vivants dans l’ensemble.

À noter qu’il y a beaucoup d’informations au début sur la politique, la guerre en cours, les différentes factions et alliances, etc. mais le fil conducteur se suit aisément. Cependant je pense que je n’ai pas su apprécier à sa juste valeur toutes les subtilités politiques et la complexité de l’univers.
Je me suis à un moment demandé si je ne lisais pas un tome 2 au lieu d’un tome 1, car j’étais surprise par l’épaisseur de « l’arrière-plan ».
La montée en puissance jusqu’à la fin du roman m’a tenue en haleine, même si le dénouement se déroule presque trop brutalement. Les questions trouvent leurs réponses, la cohérence se tient mais j’ai trouvé curieux le choix de mettre en avant certaines scènes alors que j’attendais plus de détails ailleurs (je ne peux en dire plus sans spoiler, rien de grave pour autant).

Au final une lecture addictive dans un univers original qui vaut le coup d’oeil, portée par une plume qui se démarque.
Si jamais un tome complémentaire est prévu, je serai ravie d’en apprendre plus sur ce monde et les évènements antérieurs.

Ce roman fait partie des Finalistes pour le Prix des Auteurs Inconnus 2020 (catégorie Imaginaire).


https://www.prixdesauteursinconnus.com/ 
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/