Le Lieutenant et la Dame blanche



Auteur : CORALIE WINKA

L’histoire :
Novembre 1942. Angélique a dix-sept ans. Seule avec sa grand-mère malade, épuisée par les tâches de la ferme, elle doit en plus faire face aux Allemands qui viennent s’installer dans le secteur. Alors qu’elle devrait basculer dans la haine, son seul secours lui vient d’un officier ennemi, Ulrich von Brackenstein. Irréprochable et charismatique, ce dernier perturbe les convictions de la jeune fille.
Une simple partie d’échecs les entraînera sur un chemin lourd de conséquences…


Extrait :
Brusquement elle ne parvint plus à penser clairement. Après toute l’angoisse des mois et des semaines passées, l’absence de son père et de son frère, le dur labeur à la ferme et les privations, il lui semblait apercevoir une infime lueur d’espoir à travers ce geste anodin. Tout à coup, elle se sentit si lasse. Incapable de réagir. De penser. C’était si bon de plonger son regard dans celui de cet homme. Lâcher prise. Se laisser aller. Tout oublier. Ne penser à rien et se laisser happer par ce regard aussi glacial que ce jour de novembre.
— Vous ne vous sentez pas bien, mademoiselle ?

 

Mon avis :
Une histoire où la romance débute immédiatement et prend le premier plan, avec une trame historique bien documentée. La plume est légère, facile à lire. Le rythme est plus lent au début, avec une accélération sur la deuxième partie où les évènements se précipitent davantage.
On s’attache assez facilement au couple principal : Angélique dégage de la douceur, et une innocence parfois d’enfant malgré son caractère entier. Sous son uniforme Ulrich cache une âme idéaliste et poétique.
C’est l’histoire d’une jeunesse perdue dans une époque sombre, celle des conflits de valeurs et de sentiments. À qui ou à quoi doit-on être loyal ? Et à quel prix ?

Personnellement j’ai plus apprécié la seconde partie du roman, avec les épreuves qu’Ulrich et Angélique doivent affronter chacun de leur côté. Et derrière la romance, j’ai découvert des faits historiques tragiques, comme le destin de la ville du Portel.

Amateurs de romance et d’amour impossible, venez vous perdre dans ces pages…

Un merci de trop


Auteur : CARÈNE PONTE

L’histoire : À trente ans Juliette se considère comme transparente. Une petite fille sage et obéissante devenue adulte, dont le quotidien consiste à se plier en quatre pour faire plaisir à tous. Jusqu’au merci de trop.
Et ce merci là va déclencher une série d’évènements et de décisions plus ou moins catastrophiques ! Juliette va tenter de reprendre sa vie en main, mais c’est sans compter quelques imprévus…

Extrait :
— Appelle-moi Juliette, ce sera suffisant. Mes parents ne sont pas très fans des effusions de sentiments. D’autant moins que c’est la première fois que je leur présente quelqu’un.
— Tu veux dire que je suis ton premier fiancé ? Enfin… Que je suis
censé être ton premier fiancé ?
— Eh ! Ne me prends pas pour quelqu’un de coincé ! C’est juste que je n’ai jamais vécu de relation suffisamment sérieuse pour avoir envie d’en parler à mes parents.
— Donc, si je résume bien, ce soir, tu présentes un homme à tes parents pour la première fois, et cet homme t’a mise enceinte ?
— Tu as tout compris ! Tu vois pourquoi ça risque d’être tendu.

 

Mon avis : l’histoire idéale pour passer un bon moment de lecture.
Pas de prise de tête, des émotions, de l’humour et des péripéties avec une petite touche de réflexion sur soi en trame de fond. Le tout avec une plume facile, fluide et un rythme agréable qui nous emmène jusqu’au bout du livre sans longueurs.
On peut se retrouver dans certaines facettes de l’héroïne, les personnages secondaires sont assez attachants et certains dialogues vraiment bien tournés.

Un livre à glisser dans un sac pour passer le temps en bonne compagnie.

Sous le soleil de la lune

Auteur : SONJA KOURAKINE

L’histoire : 
Great Lake City, 1861. Rébecca, jeune mormone, se débat dans un quotidien étouffant sous l’autorité et la violence de son père. Le jour où un étranger blessé s’écroule à ses pieds, c’est le début d’une série d’évènements qui vont l’entraîner bien loin de sa ferme familiale. Car Rébecca n’est pas une simple jeune fille, d’étranges facultés sommeillent en elle…
Des tribus amérindiennes à un autre continent, son corps, son esprit et son coeur rencontreront bien des épreuves. Au bout de ce chemin découvrira-t-elle enfin qui elle est ?
 
Extrait : Depuis lors, chaque soir, elle s’enfuyait pour vivre. Elle n’était plus la fille d’un austère pasteur mormon, mais elle était tout simplement elle, la Fille de la Forêt, sauvage et libre, la fille de personne, la danseuse du clair de lune aux rythmes des batraciens des champs détrempés. Elle en oubliait son propre nom. Rébecca Brightman dormait enfermée dans sa chambre et elle, elle dansait sous le soleil de la lune. 
  

Mon avis : 
Si je devais le résumer en trois mots ce serait : Original, Inattendu et Onirique.
La première idée de l’histoire que je me suis faite a été balayée par le déroulement de l’intrigue. La surprise se ressent aussi dans le style narratif qui décroche progressivement du schéma classique pour nous plonger peu à peu dans une ambiance mystérieuse, plus onirique. À l’image de l’héroïne, notre esprit s’ouvre aussi face au mélange de cultures. Pour autant on reste accroché sans soucis.
Un début qui nous happe rapidement avec une plume fluide, féminine, teintée de poésie et de sensualité à certains passages.
La romance est un des fils principaux de l’histoire mais elle n’est pas étouffante, et sans vulgarité. L’ambiance mystérieuse et un peu surnaturelle lui donne un cachet particulier.
À titre personnel j’ai surtout aimé le début et la fin (même si le milieu se lit facilement), pour un premier roman c’est une vraie surprise et agréable en plus !

Si vous souhaitez découvrir un sentier qui vous emmène des tribus amérindiennes aux légendes d’Écosse n’hésitez pas !